Bienvenue au musée du préromantisme allemand!

L’ancienne maison du philosophe Johann Gottlieb Fichte a été transformée en musée de la littérature. Construit en 1669, le bâtiment se trouvait d’abord en bordure de la ville, mais à l’intérieur des remparts.

 

C’est la seule maison du quartier à dater de cette période. Autrefois, de nombreuses plaques commémoratives ornaient la Façade, rappelant le souvenir d’illustres habitants. On peut citer parmi eux le philosophe Johann Gottlieb Fichte, qui arriva à Jena en 1794. Le registre des biens tenu par le Conseil précise que Fichte a été acquéreur de la maison. Ce que confirme cette annonce d’un cours magistral: «Mon amphithéâtre se situe dans ma maison sous la place du marché, près de l’ancienne salle d’escrime, où l’on peut s’informer sur ce cours magistral.» Les visiteurs parcourent les trois étages de la maison, correspondant chacun à une couleur différente. La cage d’escalier est l’élément de transition, faisant passer le visiteur d’un niveau à l’autre: au fur et à mesure de la montée les tons jaune s’intensifient, pour parvenir au ton or du troisième étage, qui signifie l’arrivée dans «l’âge d’or».

LA REPUBLIOQUE DES SAVANTS

L’exposition consacrée au préromantisme à Iéna présente le contexte culturel et intellectuel dans lequel une jeune génération de poètes, de critiques littéraires, de philosophes et de scientifiques a vu le jour. Quelles sont les conditions qui ont permis à Iéna de devenir le berceau des idées progressistes en Allemagne entre 1785-1803? Pourquoi les philosophes Reinhold, Fichte et Schelling, les théologiens Griesbach et Paulus, les poètes Schiller ainsi que les scientifiques Loder, Lenz, Hufeland, Stark et Batsch ont-ils choisi une ville d’environ 4.500 habitants? Ces personnalités ont contribué à une forte augmentation du nombre des étudiants, qui a doublé dans les années 1790 pour atteindre 800.

LES PREROMANTIQUES

Tandis que le premier niveau de l’exposition présente le rayonnement intellectuel et culturel de Iéna le deuxième niveau est consacré au préromantisme. En partant du monde de l’édition à Iéna de l’importance de Frommann, de son cercle d’amis et de la vie littéraire vers 1800 à Iéna l’exposition aborde la création de »Athenaeum« qui fut une revue-programme du préromantisme. Les fragments sous forme de »nid de guêpes« montrent les relations entre le cercle de Iéna et quelques contemporains. Les préromantiques réclament une littérature moderne et se mettent: à réfléchir à une conception de la poésie romantique. Ils recherchent une nouvelle mythologie, ce que l’exposition retrace en confrontant les conceptions de Goethe et de Schiller et illustre à l’aide d’exemples tires du monde des arts. La volonté des préromantiques de »rendre poétiques la vie et la socicété« débouche sur un nouvel art de vie. Un salon a été reconstitué, pour permettre aux visiteurs de se faire une idée de la société romantique. La pièce attenante est elle aussi dédiée à la vie sociale et à la création littéraire. On y a installé une scène de théâtre, ce qui offre un cadre à toutes sortes de manifestations organisées parallèlement à l’exposition. Un écran place derrière le décor permet, le cas échéant, la projection de films ou d’images assistées par ordinateur ayant pour sujet la peinture romantique.

LA SYNTHÈSE

A l’étage supérieur, on assiste à une convergence des thèmes développés au premier et au deuxième niveau de l’exposition. C’est ce que reflète le coloris choisi pour les pièces de cet étage: le vert, un mélange de couleurs. La partie de l’exposition consacrée à Friedrich J. W Schelling permet de faire le lien avec les philosophes du premier étage, en mettant en valeur les relations entre la conception préromantique de la nature, la Philosophie naturaliste et l’art. Un cabinet expérimental du physicien Johann Wilhelm Ritter montre l’intérêt porté par les préromantiques aux sciences physiques et naturelles ainsi que la complexité de la pensée romantique, évoluant entre l’étude de la nature, la critique sociale et des visions de l’avenir. Le tracé de l’exposition ressemble à une galerie de mine: ce n’est pas seulement l’image d’un chemin qui, selon Novalis, mènerait vers l’intérieur de chacun, c’est aussi une invitation à aller à la rencontre de l’œuvre poétique de Novalis grâce à un voyage par les sens. Une partie du troisième niveau de l’exposition est réservée à des expositions temporaires, consacrées à différents thèmes plus spécifiques ayant trait au romantisme.

Twitter
MySpace
StumbleUpon
Facebook
deli.cio.us

↑ nach oben

Kontaktdaten
Öffnungszeiten
Dienstag - Sonntag
10 - 17 Uhr

Literaturmuseum
Romantikerhaus
Unterm Markt 12a
07743 Jena

Telefon: +49 (0) 3641 - 49 82 43
Fax: +49 (0) 3641 - 49 82 45